Dégringolade

Retour à la normale :

Si des élections fédérales avaient eu lieu aujourd’hui, le Parti conservateur n’obtiendrait ainsi l’appui que de 17 % des Québécois, un score bien inférieur aux 24,6 % de voix récoltées aux élections du 23 janvier. [Cyberpresse]

Je sors le champagne.

0 comments On Dégringolade

  • Thierry Bélanger Clermont

    Le problème, c’est que le parti Conservateur doit aussi descendre dans les intentions de votes là où ils se sont fait élire.

    Une chute dans les sondages dans la région de Montréal ne changera absolument rien car ils n’ont déjà aucune chance de s’y faire élire.

    J’aimerais bien que les gens de Québec ne votent pas Conservateurs mais je doute fort qu’ils m’écoutent.

  • J’écho ce que dit Thierry. Personellement, je ne sens pas de gens insatisfaits du gouvernement conservateur dans la région de Québec. Au contraire.

  • c’est bien connu que les petites gens de Québec sont des cons. Personnellement je propose la cessession de Montréal du Canada !

    Quoiqu’il en soit, Harper est à la baisse, partout, mais il a encore de quoi tenir le pouvoir. Nous aurons des élections bientôt et le déclencheur pourrait bien être l’environnement (Clean air acte ou la proposition de loi <a href="http://www.parl.gc.ca/LEGIS…">C288</a>) et c’est la figure choisie par les Libéraux qui pourra faire changer la balance. Remarque bien que les libéraux…

  • Crap… le lien est mal passé, désolé… 🙁

  • Stéphane Z. Je m’excuse, mais les montréalais de westmount qui élisent que des libéraux pourris par principe et ceux qui ont ré-élu Jean Lapierre, je les trouve plus cons que les gens de la région de Québec qui ont osé sortir des sentiers battus et ont laissé sa chance aux conservateurs.

  • Les libéraux savent même pas ce qu’ils veulent comme chef, Stéphane…

  • C’tai une blagounette Brem 🙂

    Personnellement, sans être capable de voter pour lui, j’étais également d’avis de donner leur chance aux conservateurs avec la nullité dont ont fait preuve les Libéraux. Maintenant on a vu, on peut convoquer une élection générale pour dégager les Conservateurs.

    (Quant à la course au chef chez les Libs, c’est un peu facile comme remarque… les candidats ne provoquent pas vraiment un sentiment d’enthousiasme irrépressible quand on les voit… et encore moins quand on les entend)

  • Stéphane, as tu déjà ressenti un sentiment d’enthousiasme irrépressible pour un politique ? 🙂

  • Stéphane Z.: Les libéraux savent même pas s’ils sont pour ou contre la guerre en Afghanistan. Savent même pas s’ils sont pour ou contre le mariage gai. La liste est longue

    Même le bloc qui a du monde de droite et de gauche parmi ses rangs a été capable de se brancher.

  • Houssein: moi j’ai déjà ressenti de l’enthousiasme répressible. Je pense que ça s’appelle aussi le dégoût 🙂

  • Nan bon, pas un enthousiasme irrépressible, mais des fois tu sens que des bonnes idées vont s’échanger par exemple. J’ai pas beaucoup d’exemple en tête il est vrai 😉

    Ceci dit, dernièrement je regarde les débats parlementaires (au niveau fédéral) sur Internet. C’est assez intéressant. C’est là qu’on voit que certains députés peu connus valent la peine d’être écoutés et que tous autant qu’ils sont, ils sont loin d’être cons. Le seul problème c’est que ça dégénère facilement en cour de récréation !

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles