2.0

Web 2.0, ça devient une blague de nerds, tu dis juste “web 2.0”, et tout le monde est écroulé de rire. Sauf ceux qui ont fait HEC ou Sup de Co. [Laurent]

MDR.

0 comments On 2.0

  • HEHEHEHEHEHEH
    trop vrai.
    web 2.0 = vaporware pas mal.

  • Ce n’est l’informaticien qui est le responsable de trouver de nouveaux creneaux. Ce sont justement les "gens des HEC". C’est vrai que c’est un buzz-word, mais ca donne de la job aux informaticiens.

    Comme on dit en anglais :
    "don’t bite the hand that feeds you"

  • moi je préfère employer web2 🙂

  • Laurent Gloaguen me fait rire… sa blague sectaire aussi. Ne serait-il pas plus productuf de dire en quoi le Web 2.0 c’est de la merde plutôt que de fesser villement sur HEC. À ce que je sache Web 2.0 a été mis sur la map par O’Reilley, le pape des nerds… Moi quand j’entend le mot Flash je croule de rire, je ne dit pas que les publicitaires sont des crétins pour autant… Quand j’entend des journalistes "je protège mes sources" ça me fait rire. Je ne dit pas qu’ils sont tous menteurs pour autant…

  • Michel, ce n’est qu’une joke franchement !

    Ce que je pense que Laurent voulait dire, et je suis d’accord, cèest que pour les "nerds", les buzz-words en général les amusent plus qu’autre chose : ils savent bien ce qu’il y a derrière de point de vue technique, et ils savent que souvent c’est pas aussi impressionant que certains veulent le faire croire.

    D’un autre côté, comme le dit SV, les techniciens ne savent pas vendre, c’est justement le rôle des HEC 🙂 Et c’est normal qu’ils fassent la promotion de "buzz words" comme le Web 2.0 qui permettent de vendre de nouvaux produits. Tout le monde en bénéficie finalement, les "nerds" en premier.

    Tu sais, je n’ai que très rarement entendu des informaticiens discuter d’un quelconque Web 2.0, pour nous c’est une évolution naturelle de la technologie, rien de nouveau, juste un processus normal qui a été plus ou moins prévu par Barners-Lee lui même…

  • Les jokes aux dépend des autres c’est poche… Si HEC était une orientation sexuelle, une race, un groupe politique ou religieux, cette "joke" serait taxée de quoi? Serait-elle aussi drôle? Hummm … pas certain

  • O’Reilley, pape des nerds? On voit vraiment que tu viens des HEC. Peut-etre ne devrais-je pas te repondre de peur d’attraper la HEC 😉

    Serieusement, le Web 2.0 n’a rien de nouveau d’un point de vue technologique. C’est la raison pourquoi les gens techniques en rient et que les gens qui en parle sont ceux qui savent se faire de l’argent.

  • Alors c’est le pape de quoi O’Reilley? De la cuisine normande ? Avec ses nouveaux livres Learning javascript, Css cookbook Ha d’accord c’est le mot cookbook, je comprends…

    Sérieusement le Web 2.0 n’a rien de nouveau… C’est quoi sv pour toi le Web 2.0? Es-tu capable d’en parler intelligemment, 2 minutes? Sais-tu de quoi tu parles ou tu remplis simplement des critiques vides? Pourquoi ça n’a rien de nouveau? Peux-tu l’expliquer? Ta sagesse m’éclairera peut-être? D’ailleurs, la discussion est lancée sur mon blogue, je t’invite à y prendre part su tu as quelque chose d’éclairant à dire et supporter par des arguments plus élaborés que « les gens qui en parlent sont ceux qui savent faire de l’argent »! C’est peut-être pour ça qu’ils font de l’argent, ils savent de quoi ils parlent?

  • 1/ O’Reilly publie des livres, offre des formation, et organise des conferences. Il fait bien ca, mais c’est tout. Il n’y a aucun phenomene religieux (surtout pas pour les hackers). Si quelque chose, il est le pape des HECs en commerce electronique 😉 explication:

    Regarde la description du Web 2.0 ici:
    http://www.oreillynet.com/p
    C’est une description pour les gens d’affaire (on parle de "business models").

    2/ Le Web 2.0 est un phenomene non pas technique, mais social. L’idee derriere ceci est que les utilisateurs participent directement ou indirectement a creer de la valeur-ajoute a un systeme informatique. On pourrait meme dire que l’utilisateur est le systeme.

    Si tu lis bien les jokes dans l’article cite par Houssein, tu comprendras qu’il n’y aucune mention d’une nouvelle technologie et encore moins un changement de paradigme de programmation. Pour une majorite des gens techniques, le Web 2.0 ne change rien et c’est donc juste du spin.

    3/ Pourrais-tu me mentionner si je rate quelque chose avec le Web 2.0? Tu sembles avoir suivi une cheminement d’affaire et non technique, donc j’imagine que c’est pourquoi on ne se comprend pas 🙂

  • Ravis de voir que tu as de la substance SV.
    Pour le changement de paradigme, voici l’opinion de O’reilly sur le sujet :
    "This time, though, the clash isn’t between a platform and an application, but between two platforms, each with a radically different business model: On the one side, a single software provider, whose massive installed base and tightly integrated operating system and APIs give control over the programming paradigm; on the other, a system without an owner, tied together by a set of protocols, open standards and agreements for cooperation.
    Windows represents the pinnacle of proprietary control via software APIs. Netscape tried to wrest control from Microsoft using the same techniques that Microsoft itself had used against other rivals, and failed. But Apache, which held to the open standards of the web, has prospered. The battle is no longer unequal, a platform versus a single application, but platform versus platform, with the question being which platform, and more profoundly, which architecture, and which business model, is better suited to the opportunity ahead."

    1 O’reilly parle aussi d’architecture, de logiciel légèrement couplé, etc.… Ce sont des concepts drôlement technos, mais qui oui, ont une incidence d’affaires.

    2 La portion sociale est importante dans le Web 2.0, mais les Web services, la SOA, les BD qui s’améliorent à l’utilisation et les Lightweight Programming Models le sont tout autant. Pour le changement de paradigme, je te réfère à mon mémoire de maîtrise :

    "L’une des explications la plus intrigante sur l’émergence des Web service est sans doute celle proposée par M. Frank Moss dans son article Why history will repeat itself de CNET.com. Selon lui, la poussée technologique des Web services est née de la déconfiture économique récente du secteur des hautes technologique. Il prétend qu’avec chaque récession de l’économie, une percée technologique majeure de l’informatique s’opère. Il indique que la récession de 69-70 a permis de passer des « mainframes » monolithiques à l’informatique distribuée (au niveau départemental), que celle de 80-81 a vu naître les systèmes d’opérations ouvert (Unix) et le PC et que celle de 90-91 a permis l’éclosion de l’architecture client/serveur et la naissance des SAP, Oracle, Sybase et autres de ce monde. Chaque baisse majeure de la vitalité de l’industrie informatique permet l’arrivée de solutions nouvelles et radicales qui brisent l’impasse du paradigme informatique précédent et a pour conséquence d’augmenter la productivité et les profits, tout en décentralisant le pouvoir informationnel vers les utilisateurs. Les Web services sont la solution du paradigme actuel enfermant les entreprises dans une architecture client/serveur qui requière des hauts niveaux d’intégrations (et d’importants capitaux) de ses différentes composantes propriétaire."
    1:Why history will repeat itself – Tech News – CNET.com, http://news.com.com/2010-10

  • Tu me surprends et le programme de maitrise aussi (je seulement parle du cote informatique), tu as plus de substance que je ne le pensais. 😉 mais…

    Je pense que tu confonds quelques choses qui sont reliees, mais toutefois differentes de mon point de vue:

    1/ Le Web 2.0 utilise des standards ouverts, mais utiliser des standards ouverts n’implique pas du Web 2.0. Ta citation de O’Reilly parle des succes des plateformes ouverts en general. Il dit que du vendor lock-in n’est pas bon pour un systeme Web 2.0, mais l’innovation ne vient pas du 2.0, mais plutot des travaux de gens comme Richard Stallman (plateforme emacs qui inclut un interprete lisp) et Linux Torvalds (avec Linux).

    2/ Le SOA est le terme utilise pour vendre de l’integration de nos jours dans les compagnies. Je ne vois pas le lien avec le Web 2.0. Ca fait aussi des dizaines d’annees que des entreprises font du SOA mais via CORBA. Le nom peut etre nouveau, mais pas le concept.

    3/ Web services: souvent ca implique l’envoi de message via HTTP qui predate Web 2.0. Quand je travaillais sur un portail en 2000, on utilisait des "Web services" pour chercher le contenu. Ce n’etait certainement pas revolutionnaire et nous ne faisions pas du Web 2.0. Encore une fois un bon concept a ete retenu comme pierre angulaire du Web 2.0. J’admets cependant que le phenomene de la standardisation est nouveau, mais n’implique pas une avancee techno (wow, du XML… )

    4/ Fais attention quand tu dis qu’une architecture client/serveur" est problematique. Pourquoi? parce que
    a/ les WS utilise des protocoles et architectures client/serveurs et
    b/ il existe toujours des problemes importants d’integration et de coherence de donnees.

  • I’m Batsy,
    from Syria,
    and I’m 19 y.o

    Hi, Everybody
    I’ve studied English sinse this Spring .
    It’s very difficult for Me! Really hard!
    I want like to meet boys and practisice My English with them.

    Kiss!!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles