Nation

Il n’y a pas que Michel à qui la question de la nation québécoise donne le mal de tête, Julie aussi.

J’avoue que je trouve ça très niaiseux, sérieusement. D’accord le Québec est une nation, dans un Canada uni, personne ne sait ce que ça veut dire, mais tout le monde semble content.

Enfin… Passons.

0 comments On Nation

  • Le problème c’est que la définition de nation n’est pas exactement la même en français et en anglais. Paradoxalement, en anglais ça signifie vraiment un pays, alors qu’en français (quelle surprise) c’est plus flou, on parle alors de nation à l’intérieur d’un pays, de peuple, de groupe de personnes…

  • Comme Brem, je crois que le terme nation diffère quand il est utilisé en français de celui de la langue anglaise.
    Je ne comprendrai jamais cette frilosité du Canada anglophone à l’égard de la reconnaissance de la particularité et de la différence de la nation canadienne-française (car souvenons-nous que les Patriotes eux ne parlaient pas de Québécois). Que si il y a eu progrès ailleurs en dehors de la belle province en ce qui concerne les minorités franco-canadiennes c’est bien grace au Québec. C’est pas la faute des Québécois si le glissement s’est fait et que l’on ne parle plus de Canadiens-français du Québec, mais de Québécois pour justement englober toutes les composantes et ne pas faire dans l’exclusivité.
    Oui, les Canadiens français sont une nation et font partie d’une plus grande la nation francophone d’Amérique. Moi, ce qui me fait voir rouge dans cette tempête dans un miniscule verre d’eau c’est de ne pas visiter la Constitution!Il me semble que ce n’est quand même pas les 10 commandements.
    Je ne suis pas venue au Canada parce que l’on y parlait anglais, mais bien parce que jeune j’avais eu de l’admiration en lisant un article pour cette fameuse loi 101. Parce que cela me tentait pas d’aller en Europe, parce que je révais de parler français en Amérique. Donc, je suis venue au Québec, ma terre d’adoption et des centaines de milliers dèimmigrés.
    L’identité culturelle des francophones qu’ils soient au Québec, au Canada ou ailleurs en Amérique doit être préservée et reconnue. J’ai trouvé tout le débat franchement sensationnaliste à souhait.
    Dommage que plus personne ne lise Charles Taylor.
    Bref, à quand la reconnaissance de quelque chose qui saute aux yeux sans trop de chichi et du politiquement correct?
    Moi, j’aimerais poser la question suivante à nos politiques, que serait le Canada sans l’apport des francophones? A votre avis?:-)

  • Le seul point que je ne comprends pas est le semblant de non inclusion des anglophones… sinon pourquoi Quebecois et pas Quebeckers dans la motion anglaise?

    Loula – Les patriotes irlandais et ecossais ne s’appelaient ni l’un, ni l’autre. Ils se battaient pour un gouvernement representatif. C’est tout.

  • Thierry Bélanger Clermont

    La motion des conservateurs est plus que dangereuse.

    Alors qu’une très grande majorité des québécois s’entende pour dire que le terme "québécois" inclut les anglophones et les nouveaux arrivants, Harper a décidé de reconnaître l’existence en tant que Nation des francophones vivant au Québec. Le tout en excluant tous les autres. L’utilisation du mot "québécois" dans la version anglophone de la motion est loin d’être innocente, puisque qu’il ne désigne que les québécois dit de souche.

  • Thierry, exactement. Merci de cette précision.

  • "Alors qu’une très grande majorité des québécois s’entende pour dire que le terme "québécois" inclut les anglophones et les nouveaux arrivants"

    Je suis totalement en desaccord. Un nouvel arrivant devient quebecois a part entiere quand il immigre, mais il n’est pas membre de la nation quebecoise. Toute notion de nationalite n’est pas et ne doit pas etre naturellement inclusive sinon il perd son sens. Il faut qu’il s’integre pour faire parti de cette nation ( comme Houssein qui porte des chemises carottees, qui boit de la labatt et qui mange de la poutine 😉 ).

    Mon commentaire initial etait qu’il y a plusieurs peuples qui ont participe a creation de la nation quebecoise. Juste en regardant Montreal, on voit qu’il y eu 4 peuples fondateurs, soient les francais, ecossais, irlandais et anglais.

  • La vie est comme un tricot que nous tricotons une maille à la fois. Une maille est un jour. Une maille est une année. Je vous souhaite plein de mailles à l’endroit et de reprendre les mailles à l’envers avec bonheur.

    Mes meilleurs vœux de Bonheur et de Paix pour cette année 2007 que nous espérons belle et prospère pour tout le Monde.

  • Journal de Montréal 15 janvier 2007

    Enquête ou confirmation d’un fait?

    Il y a le racisme économique, le racisme ethnique, le racisme religieux, le racisme linguistique, le racisme basé sur la couleur de la peau etc.

    Notre perception

    Il ne faut pas se fier aux apparences. Par exemple, la France qui est le berceau des droits de l’homme est dans les faits l’une des plus intolérantes de l’Europe! Mais si vous demandez au gouvernement ou à un simple citoyen de souche s’il est raciste il y a de grandes chances qu’ils disent non. Ils ne se perçoivent pas ainsi, mais leurs actions les trahissent. C’est de même chez-nous. Dû sans doute à l’ignorance mais aussi peut-être à notre histoire qui l’hors de la grande noirceur la société canadienne française catholique de l’époque sous la domination du clergé, s’était repliée sur elle-même et prêchait avec insistance la méfiance contre juifs, protestants, témoins de Jéova et autres…. Même qu’elle ne cachait pas à l’époque (selon un documentaire à la télé) ses sympathies pour le fascisme ainsi que des organisations proches telles que la Société Saint-Jean Batiste par exemple. Afin de garder la main mise sur le peuple peu éduqué de l’époque. Depuis la révolution tranquille des années 60, avons-nous vraiment changé?

    Encore il y a quelque semaines le cardinal Turcotte critiquait les ‘accommodements raisonnables’ alors que l’Église du Québec profita d’un accommodement ‘déraisonnable’ qui, grâce au gouvernement du Québec, le soustrairait à toutes procédures judiciaire par les Enfants de Duplessis! Alors que partout ailleurs aux Canada et aux USA, les victimes ont reçu compensation et excuses de la part de l’Église catholique, ici elle jouit d’un traitement de faveur! Les médias du Québec n’ont pas crié à l’injustice, la majorité on choisi de banaliser ou pire d’ignorer ces faits. Ici ont pratiquent le favoritisme envers les citoyens francophones de souche de confession catholique et leurs institutions au détriment des autres. L’expression québécois ‘pure l’aine’ véhiculé partout en est la preuve. Maurice Duplessis parlait de la ‘pureté de la race’ de son côté, l’Église qui cherche tous les moyens de se maintenir à flot, parle de ‘patrimoine’ comme si une idéologie religieuse est dans le domaine du patrimoine. Si c’est le cas, alors rétablissons les cultes celtiques pratiqués par nos ancêtres français!

    Le sondage dans le Journal de Montréal prouve que nous somme une société raciste à 59%!!!. Mais entre nous, si on est le moindrement honnête, on le savait déjà. Même si je suis aussi au québécois dit de ‘souche’, on ne choisit pas où l’on né n’est-ce pas? Ça ne devrait pas nous donner la fausse illusion que nous somme une race et avons une religion supérieur aux autres citoyens. Et cela ne devrait pas nous empêcher de voir les injustices là où elles se trouvent! Oui il y a chez nous du racisme économique, du racisme ethnique, du racisme religieux, du racisme linguistique, du racisme basé sur la couleur de la peau. Avant de juger les autres, on devrait se regarder tous le nombril, 59% d’entre nous ont un nombril qui a besoin d’être lavé…

  • MÊME AU QUEBEC, LA CONNERIE EST PRESENTE !

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles