L’égalité des sexes en loi suprême au Québec

Voici que le gouvernement libéral y va d’un projet de loi qui devrait asseoir clairement, définitivement, la suprématie d’un principe fondamental des sociétés modernes : l’égalité entre les hommes et les femmes.

Le gouvernement propose d’inclure une déclaration dans le préambule de la Charte québécoise des droits et libertés et une clause interprétative pour s’assurer qu’au Québec, l’égalité entre les hommes et les femmes soit un fondement de la justice. [Radio Canada]

Tant mieux. Si ce qu’il faut est écrire ce principe d’égalité noir sur blanc, en prenant soin de bien mettre les points sur les i, pour pouvoir l’appliquer dans la législation et les décisions de justice, sans ambiguïté ni marchandages aucuns, alors oui, allons-y. Et puis, peut-être que les femmes ne porteront plus le voile, ne se feront plus tabasser par des conjoints violents, atteindront l’équité salariale, et seront aussi nombreuses sur les bancs du parlement que leurs homologues masculins. Peut-être que la Madame la pakistanaise acceptera de bon coeur de se faire osculter par un médecin, un homme, ou que le Monsieur le hassidime ne trouvera plus d’inconvénient à se faire donner une contravention par une policière. Puisque ce sera écrit dans la Charte, pourquoi pas ?

Moi j’ai une meilleure solution. Abolissons les religions au Québec. Mettons le comme principe fondamental dans la Charte : il n’y a pas de religions au Québec. Voilà, c’est simple, plus de problèmes.

0 comments On L’égalité des sexes en loi suprême au Québec

  • Voilà pourquoi j’aime bien te lire!

  • N’est-ce pas un peu radical ? Non pas que je sois un fan de religion… Ce que j’aime beaucoup avec Mario, c’est sa vision très restrictive de la réalité du Québec…(pour revenir sur le billet sur Mario 😉

  • Le problème c’est que beaucoup de Québécois y tiennent encore à la religion. Des millions même (pas moi). Mais les plus vieux, beaucoup de gens en region qui n’ont peut-être jamais parlé a autre chose que des catholiques, des protestants et un occasionel juif (oui, ca existe des gens comme ça). Alors si on propose cela a ces gens là, ils ne sont pas en mesure de comprendre pourquoi.. "Ici dans mon village/ville/patelin on est 97% catholiques, pourquoi abolir notre religion alors que c’est juste a Montréal qu’il y a autre chose"..

    En principe je suis tout a fait daccord. Dehors la religion. Mais, Montréalais exilé en region, je vois une autre réalité. Certes l’abolition de la religion est quelque chose qui me plairait personellement. Mais ca ne règlerait rien et justement ca mettrait plein de vent dans les voiles des populistes comme Mario parce qu’une grande partie de la population n’y adhérerait pas. Montreal a des tendances laiques importantes. Mais le reste du Québec, malheureusement, non. Montréal n’est pas le Québec.

    La question c’est plutôt de trouver comment éliminer ou minimiser l’impact et la visibilité de la religion dans la sphère publique sans qu’une majorité de gens se sentent deplacés, trahis, bafoués par l’état et conséquemment se retournent contre ceux qu’ils voient responsables de cela, les immigrants.

    Je trouve normal que le crucifix ne soit pas à l’assemblée nationale. Je trouve normal que les cours de religion soient l’exception et non la norme. Mais cela doit être fait au nom de la séparation entre l’état et la religion. Et non par principe anti-religieux, dogmatique ou encore pour plaire a une minorité ou une autre.

    De plus, je n’arrive aps à comprendre le problème avec l’enchassement de l’égalité entre les hommes et les femmes dans la charte.. Cela serait un avancement pour la cause des femmes tout en affirmant un principe clair et net de la sociétée Québecoise dont la grande majorité des citoyens approuvent.

    Certes, cela n’empêchera pas la violence contre les femnmes et ne changera pas des mentalités comme par magie. Mais les loi et textes ne font jamais rien en eux-même. Ils sont des outils pour aider les hommes et femmes de bonne volonté.

    Peut-être que grace a la couverture médiatique de ce changement, une ou 10 ou 50 femmes (blanches, jaunes ou noires a pois mauves) appeleront la police pour dénoncer les abus dont elles sont victimes ? Peut-être que justement l’individu qui refuse de traiter avec des femmes policières comprendra qu’il n’a pas l’approbation de la sociétée lorsqu’il discrimine de cette façon ?

    Ou est le problème..

    Un préambule a une charte en faveur des femmes ne cause de tort a personne.

    Abolir les religions c’est assez radical (et vague) et certainement pas une position progressive de consensus.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles