Le blog est mort

C’est les social networks qui l’ont tué. C’est pas moi qui le dit, c’est Wired :

Thinking about launching your own blog? Here’s some friendly advice: Don’t. And if you’ve already got one, pull the plug.

(…) The blogosphere, once a freshwater oasis of folksy self-expression and clever thought, has been flooded by a tsunami of paid bilge. Cut-rate journalists and underground marketing campaigns now drown out the authentic voices of amateur wordsmiths. It’s almost impossible to get noticed, except by hecklers. And why bother? The time it takes to craft sharp, witty blog prose is better spent expressing yourself on Flickr, Facebook, or Twitter.

Et ce n’est pas une mauvaise nouvelle. Ne resterons que les amateurs du verbe, de l’écriture et du partage, c’est à dire les meilleurs.

0 comments On Le blog est mort

  • On avait prévu la mort du blog à 2007 .. c’était le cas à mon avis .. ça a quand même bien tenu 🙂

  • tu nous a déjà annoncé ça en Aout 07 😉 http://byrsa.blogspot.com/2

    mais je suis d’accord que facebook est à moindre mesure twitter et flickr ont leur part de responsabilité.
    pour moi 2 points sont importants pour la pérennité du blog est l’évolution de la blogosphère vers un esprit plus "social natworking" et la fin de l’anonymat (je devrais commencer par le faire :))

  • Merci pour ce sujet!
    Je pense en effet que le Web avolue vers des applications specifiques pour repondres a des besoins precis. Ainsi, pour parler de soi a ses amis, on utiliser FB, pour micro-blogguer, on Twitte, pour editer son Web on utilise Digg ou Delicious, pour partager des photos on utilise Flickr…ect…
    Avant, le blog etait un fouure tout, detourne a tous ces usags, et repondant tant bien que mal a ces besoins.

    Le recentrage dont on parle dans ce post revient a redonner au Blog sa vocation originelle, celle de CREER du contenu et d’engager des discussions.

    Ta conslusion est tres juste!

    Bien a toi.

  • Parler soulage les tourments de l’âme. même si a des inconnus
    le fait de partager ses angoisse et ses envie soulagent car L’option la plus douloureuse semble être de tout garder pour soi
    voila pourquoi je tien a écrire et je ne cesserais jamais de le faire

  • L’idée de la mort du blog, c’est comme le dit Barberousse, un retour aux origines, lorsque les pros du Marketing, les journalistes et les mass médias, et tout le business blogging, etc. se seraient désintéressés du "phénomène", et que la mode serait passée.

    Retour au sources, donc retour à la passion, à la qualité, aux "valeurs" de base qui ont étét à l’origine de la blogosphère. C’est ça la mort du blog : une mort commerciale 😉

  • on verra bien

  • Salut Houssein. Je suis d’accord sur le fait que les blogs sont en difficulté actuellement et je l’ai noté depuis déjà un bon moment ; je pense également que les réseaux sociaux y sont pour beaucoup.

    Cela étant dit je ne suis pas d’accord avec ta conclusion.
    D’abord je suis contre l’idée d’élitisme du blog, même si c’est un fantasme partagé par beaucoup et aussi peut-être une forme de consolation face à la situation actuelle ; le blog doit au contraire rester quelque chose d’accessible à tous et ce sera le cas d’ailleurs car malgré le fameux fantasme on ne peut empêcher personne d’écrire et c’est heureux. Le blog doit rester un trait d’union potentiel entre des gens qui sont a priori différents à tout point de vue. Pour ne prendre que deux exemples significatifs j’ai lu parfois de très beaux blogs rédigés par des personnes maîtrisant très mal l’orthographe et d’autres blogs émanant manifestement de personnes instruites mais qui diffusent des idées peu humanistes. Bref il y a de tout et le meilleur n’est pas forcément là où l’on pense le trouver.

    Vouloir rester entre les meilleurs, ce serait en outre comme créer par exemple un groupe fermé sur facebook ; cela découlerait de la même logique d’isolement insidieux.

    Enfin il est difficile d’évaluer ce que serait ce "meilleur" qui resterait, chacun ayant sa propre appréciation à ce sujet. Il est vrai que le souffle de l’écriture et le partage sont des qualités indéniables pour rédiger un blog mais cela ne suffit pas.

    Une autre raison pour laquelle nous ne devrions pas nous réjouir c’est que les gens qui désertent les blogs pour se consacrer plutôt aux réseaux sociaux succombent à une mode, peut-être seulement passagère, qui a des effets peu réjouissants. Le réseau social est globalement un encouragement à échanger en circuit fermé des messages collectifs et lapidaires ; en somme c’est une certaine vision, à mon avis détestable, de la rationalisation des sentiments humains : se donner peu de peine pour informer de manière impersonnelle de choses souvent sans intérêt. Le blog reste globalement plus ouvert, il permet plus facilement des rencontres neuves et de qualité, sur des bases plus qualitatives.

    Quoi qu’il en soit, le fait que certains, parfois des gens de grande qualité, choisissent ce mode de gestion des amis comme du bétail, le fait que nos bons amis préfèrent lister leurs faits et gestes dans des groupes fermés, sans anonymat et à coup de messages squelettiques et collectifs, tout cela nous le payons aussi humainement parlant avant même de songer à l’essoufflement des blogs. De plus ces gens de qualité ont souvent moins de temps pour venir nous lire donc on y perd sur ce plan également. Si encore Facebook était réservé aux médiocres, on n’aurait pas à s’en inquiéter… mais on se doit d’y être, ne serait-ce que comme spectateur un peu désabusé devant le comportement étonnant de ses propres amis, leur silence à la ville et leur verve sur ces fausses scènes de théâtre que sont devenus les réseaux sociaux.

    C’est bien de persister à écrire un blog mais si la dimension d’échange s’y affaiblit, du fait de la concurrence d’autres médias de moins bonne qualité, notre intérêt n’en sort pas grandi. Ce qui compte ce n’est pas le support en fait mais bien le comportement des gens qui va avec. L’encouragement à la superficialité, on n’en avait franchement pas besoin ; c’est déjà assez difficile parfois d’entretenir des liens réguliers avec des ami(e)s alors ce genre de concurrence est peu appréciable. Quant aux blogs qui étaient des lieux relativement ouverts de rencontre, leur potentiel de ce point de vue s’amenuise sérieusement. Pas de quoi s’en réjouir vraiment.

  • A mon avis, il n’y a aucune concurrence, au contraire je pense qu’il y a complémentarité. Les sites du social networking profitent même du succès des blogs. Au niveau de FB par exemple, des dizaines d’applications permettent aux membres de poursuivre leur activité que ce soit en important ou en rédigeant de nouveaux articles directement sur le site. Sur Myspace aussi, on peut avoir notre propre blog, comme celui offert par n’importe quel autre hébergeur. Le social networking présente le blog comme un service parmi d’autres, il peut changer de nom mais il ne mourra jamais.

  • J’ai eu cette même réflexion. Ce n’est peut-être pas plus mal! Maintenant que la mode est au lifestreaming le blogue deviendra vintage…

  • lol,
    Si j’ai bien compris, je n’ai rien compris à la vie en fuyant il y’a deux ans déjà les réseaux sociaux pour rejoindre la blogsphère

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles