M’énervent ces Cons !

Moi, je veux savoir, ils se moquent de qui les conservateurs ? Non mais, sérieusement!

Ils nous envoient direct dans le mur là. Et on coupe les subventions des partis par là, et on suspend le droit de grève par ci, et surtout on ne fait RIEN pour stimuler l’économie en crise. Hey, y sont où vos conseillers économiques ? On économise des miettes pour faire semblant de garder un budget équilibré, et peut-être sauver quelques meubles. Un déficit conjoncturel (cyclical deficit), ça vous dit de quoi ?

Cette absence de plan de relance est incompréhensible et inacceptable. Mais ça n’arrête pas là. Non seulement le gouvernement Harper ne stimule pas l’économie, il risque de la ralentir encore plus. L’élément central de l’énoncé est un vaste plan d’austérité qui permettrait de réduire les dépenses de 15 milliards en cinq ans. C’est la pire chose à faire en période de ralentissement. [Alain Dubuc sur Cyberpresse]

De la poudre aux yeux pour cacher une manoeuvre politi-chienne directement sortie des annales de Machiavel. Et voilà, les cons. créent ce qui risque de devenir une des plus importantes crises politiques de l’histoire du Canada.

[Update]Mise en contexte par Laurent : Tragicomédie politique canadienne[/Update]

0 comments On M’énervent ces Cons !

  • Harper semble chercher le KO de ses principaux adversaires politiques. Il les met devant un dilemme impossible : Soit ils perdent leur financement, soit ils déclenchent des élections (dont ils seraient responsables), soit ils espèrent un gouvernement de coalition.

    La première solution me semble inacceptable pour les partis d’opposition. La seconde semble difficile, ce serait ridicule surtout qu’avec l’accord de la Gouverneure Générale il y a la dernière solution qui semble tentante pour éviter la débâcle de la classe politique dans son ensemble.

    Mais tentante ne veut pas dire magique: Harper peut faire le pari que Libéraux et NPD seront incapables de gouverner ensemble. S’ils forment un gouvernement de coalition, il ne durera que quelque mois et risque fort de ne pas être très reluisant. Mettons qu’à la suite d’un gouvernement de coalition bancal on se retrouve en élection dans quelques mois en pleine crise économique, les conservateurs pourront littéralement écraser leurs adversaires responsables de tous les maux de la Terre. Un tel scenario pourrait facilement garantir aux Cons un gouvernement majoritaire avec le NPD et les Libéraux durablement affectés.

  • Tout à fait. Seulement je ne suis pas sûr que les conservateurs avaient prévu la possibilité de la troisième option : coalition PLC/NPD.

    Le problème me semble que même en cas de coalition, les 2 partis ensemble n’arrivent pas à obtenir une majorité. Faudrait alors inclure le bloc quelque part pour avoir la majorité et pouvoir gouverner.

  • La question d’une coalition a été soulevée plusieurs fois durant la dernière élection car plusieurs personnes se demandaient ce qui se passeraient si le PC n’avait pas une "minorité" suffisante pour gouverner et qu’ils étaient renversés rapidement. Par ailleurs, je doute que les stratèges conservateurs ne connaissent pas les différentes possibilités. Ils sont bornés mais pas stupides.

    Et c’est certain qu’aucune coalition n’aura la majorité. Mais je doute le Bloc veuille de nouvelles élections, ils voteront avec une coalition tant que ce n’est pas ridicule ou "contre le Québec".

  • Si ça pouvait déboucher sur une coalition PLC/NPD ce serait trop excellent! 🙂

  • On espère 🙂

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles