Canada : dilemme politique

L’arrogance des conservateurs les a perdu. Mauvais calcul politique, sous estimation de l’adversaire, mauvais choix de timing, etc. Les stratèges du PCC n’ont manifestement pas lu Sun Zi. Il se sont fait prendre à leur propre jeu comme des débutants !

Autant je me réjouis du développement des évènements ces derniers jours sur la scène fédérale, voir les conservateurs risquer de perdre le pouvoir est certainement une bonne nouvelle, autant je ne peux m’empêcher de me méfier d’un éventuel gouvernement de coalition contre-nature. Le Canada et les canadiens, et nos politiciens, ne semblent pas à mon sens assez conscient de la gravité de la conjoncture économique actuelle. Il y a crise grave, et même si on ne le sent pas encore assez fort qu’ailleurs, le Canada ne peut y échapper. Nous entamons une phase difficile, et nous risquons gros à tous les niveaux. Je ne peux m’empêcher d’angoisser à l’idée de perdre mon travail du jour au lendemain, et perdre ma maison, et tout le reste. Je suis réaliste, et je sais que le pire pourrait arriver.

Alors je me dis qu’au moins, je voudrais pouvoir compter sur un gouvernement fort, qui pourrait me nous venir en aide en cas de besoin. Un gouvernement capable de prendre des décisions difficiles, rapidement, sans avoir à négocier et renégocier tous ses choix, surtout les plus urgents. Et un gouvernement de coalition ne me semble pas du tout efficace en temps de crises (sauf en temps de guerre peut-être). Alors il y a ce dilemme : les conservateurs avec leur magouilles et leur inefficacité économique, ou une coalition libéraux / NPD avec l’appui du Bloc Québécois qui risque de ne pas fonctionner autant qu’on le souhaiterait.

Je ne sais pas !

0 comments On Canada : dilemme politique

  • hors sujet, je tai tague sur mon blog LOL

  • Sérieusement Houssein,

    Moi, je suis content que les Conservateurs se fassent évincer et se casser la gueule à cause justement de leur arrogance. Ils pensent être intouchables et agissent comme s’ils étaient en majorité ! Un gouvernement de coalition, ce n’est peut-être pas l’idéal, mais que sait-on, on sait au moins qu’il peut y avoir consensus et on réalise plutôt mieux le danger de la récession que ce qu’ont fait les Cons, je veux dire les Conservateurs 🙂

    On verra bien !

  • Justement une coalition, si elle est bien conduite, peut obliger à une très grande concertation entre les partis politiques. Plusieurs visions politiques qui s’interrogent sur un diagnostic de la situation et les actions pour y faire face. N’est-ce pas un beau scénario?

    Suis-je naïf ? Mais il me semble que c’est l’occasion idéale pour tenter ce type de gouvernement, et peut-être apprendre à gérer différemment les affaires de l’État.

  • "Plusieurs visions politiques qui s’interrogent sur un diagnostic de la situation et les actions pour y faire face. N’est-ce pas un beau scénario?"

    Je veux bien y croire. Mais je pense aussi que chacun essayera de passer son agenda politique en premier, profiter de la situation pour accumuler des points de sympathie…

  • Mkarriz, "Moi, je suis content que les Conservateurs se fassent évincer et se casser la gueule à cause justement de leur arrogance."

    Moi aussi 🙂

  • Moi aussi, j’aimerais y croire! Si les déchirements et la politicaillerie prend le pas, le résultat des prochaines élections sera terrible pour le NPD et le Parti Libéral.

    Les partis de la coalition ont énormément à perdre si cela vire au cirque. Ce n’est pas une garantie, mais disons une petite police d’assurance. 😉

  • Quelqu’un faisait remarquer sur un autre blog que l’entêtement d’Harper à maintenir les coupures dans la culture durant la campagne l’a principalement empêché d’obtenir un nombre suffisant de sièges au Québec (alors qu’au moment du déclenchement des élections, il pouvait espérer en décrocher plusieurs), ce qui lui aurait donné une majorité de sièges au plan national. Et qui nous aurait évité ce cirque. La source des problèmes d’Harper viendrait de là. 46 millions $ de coupures en culture pour une deuxième élection qui coûtera encore 300 millions. Quel sera l’avenir des chefs de parti et des partis eux-même si le Canada retombe en élections? Il semble bien que ce soit la seule possibilité constitutionnelle qui s’offre à la Gouv. Générale. Les autres hypothèses ne sont que de la fiction.

  • Harper n’a apparemment pas compris qu’il doit représenter tous les canadiens, y compris la majorité qui a voté contre lui, donc agir en progressiste. C’est flagrant quand il prétend qu’un gouvernement de coalition serait anti-démocratique. Faudra que je lui envoie le guide de citoyenneté d’immigration canada, c’est très bien expliqué 😀

    Une coalition n’est pas idéale, mais c’est le mieux qu’on puisse avoir pour l’instant…

  • C’est peut-être le début d’une collaboration fructueuse… Personnellement, j’ai très confiance en le jugement de Gilles Duceppe. Un de mes amis, anglophone et fédéraliste, m’a dit qu’il trouvait que malgré l’aspect indépendentiste du Bloc Québécois, il admirait Gilles Duceppe pour sa droiture et pour l’ensemble des dossiers qu’il a piloté à Ottawa tout en sachant que jamais il ne serait au pouvoir. J’ai aussi beaucoup de respect pour les idées défendues par Jack Layton et le NPD. Et si les libéraux sont capables de réussir ce tour de force… c’est peut-être ce qu’il faut pour convaincre Canadiens et Québécois qu’ils peuvent s’entendre sur une base commune. C’est certain qu’on va rentrer dans le domaine de l’"émotif", et ça aura peut-être aussi l’effet inverse. L’avenir nous le dira.

  • أهلا سيّد حسين
    يا صديقي حسّسني أنّك متابع ما أكتب على مدوّنتيّ :مرافئ الحزن البعيدة و آراء في الأدب والفكر والفنّ
    مع الشّكر سلفا

  • yo houssein allo !!!

    pq tu dis les stratèges du ppc se sont tirés une balle dans le pied ?

    un fan

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles