Le métier de papa

C’est bien difficile le métier de papa. Des fois, je me demande comment faisaient nos grands parents ? Ils ne connaissaient pas la contraception, ils n’avaient pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de lave linge, pas de lave vaisselle, pas de voiture, pas de couches jetables… Rien de tout ça ! Ils faisaient comment donc ? Ils n’avaient probablement pas beaucoup de temps a consacrer aux enfants… Conséquence : il y a eu toute cette génération qui manquait cruellement d’amour et de tendresse. Une génération qui s’est bien vengée du Monde depuis.

C’est pas évident le métier de papa. Oui, on a moins d’enfants et plus de bébelles technologiques qui nous permettent de gagner un temps précieux qu’on passe volontiers avec nos trésors bien chéris. Nous en avons moins d’enfants et plus de temps. Et de l’amour, beaucoup d’amour à donner. Et c’est là que ça devient compliqué. Avant, nos grands-parents, c’était clair : le papa il travaille, la maman s’occupe de la maison, et les enfants ils se débrouillent avec ce qu’il y a. Aujourd’hui, il faut changer les couches, donner à manger, cajoler, punir, éduquer, soigner, jouer avec, raconter une histoire, endormir, amener à la garderie, acheter des vêtements, prendre des photos, habiller, faire le ménage, cuisiner, donner le bain, amener chez le médecin, consoler, chatouiller, et leur montrer qu’on les aime beaucoup. Le tout en faisant des compromis avec la maman qui n’est pas toujours d’accord. C’était bien plus simple avant.

C’est pas facile le métier de papa. Mais c’est aussi ce plaisir intense de voir dans les yeux de sa fille toute cette reconnaissance qu’on sait sincère et tout cet amour inconditionnel que les enfants ne savent pas bien exprimer, mais qu’on sent très fort. Papa c’est Dieu, et c’est bien plaisant de voir dans les yeux de nos enfants qu’on en est un.

0 comments On Le métier de papa

  • نص جميل وبكلو أبوة ..شكرا حسين

  • à un certain moment les femmes commençaient à se plaindre de leur rôle à la maison…maintenant c’est notre tour de crier et de demander plus de liberté avec le boulot la maison et la femme qui n’ai presque jamais satisfaite….
    après le féminisme on a droit à l’hommunisme :p

  • ربي يخليهالك البنوتة
    أحسن شعور هو شعور الأبوة والأمومة، استغل كل وقت فراغك معاها لأنو هذاكا إلّى يعمل الحب ويقعد أحسن الذكريات

  • Ce n’est pas facile d’être parent, qu’on soit père ou mère, beaucoup de questionnements, de problèmes logistiques, financiers, mais tous ces moments de partage comme le changement de la couche, le bain, les repas, la petite histoire du soir, donner l’exemple, répondre à des questions improbables, l’automomie qui s’acquiert peu à peu, l’enfant qui grandit et qui chaque jour nous surprend, il n’y a rien de plus magique !

    Tant pis pour ceux qui font de l’éducation, l’amour d’un enfant, un terrain de bataille des sexes, ils n’ont d’après moi rien compris. Ce n’est pas une charge supplémentaire qui leur tombe dessus, c’est un droit à l’enrichissement et au don de soi. Donner pour donner…

  • Dieu autoproclamé, ce que tu as oublié de souligner est que les enfants de la génération de ton père n’étaient pas des enfants gâtés pourris ni des enfants rois. Ils se suffisaient de presque rien. La présence de maman et le peu d’amour qu’ils recevaient les comblait et les rendait heureux. Ils ne sont pas des enfants égoïstes, ils connaissent le sens du partage.

  • C’est tellement vrai ce que tu écris dans ton billet. Pense aussi aux beau-père, la situation est encore moins évidente…

  • "Avant, nos grands-parents, c’était clair : le papa il travaille, la maman s’occupe de la maison, et les enfants ils se débrouillent avec ce qu’il y a." avant ce nest pas si clair que tu le vois: Le mode de vie était plus dur mais plus sain, on marchait, on se déplaçait à pieds, il n’y avait pas de voitures, pas de TV et consommer n’était pas un but en soi,Les femmes étant à la maison, les plats cuisinés étaient des plats maison et non des plats industriels, donc moins gras, moins sucrés, moins salés et avec moins d’ajouts non naturels que ce que l’on a actuellement.
    On produisait ce qu’on pouvait pour ne pas avoir à l’acheter, on était loin aussi de la société de gaspillage……

    Enfin,
    Un petit garçon ou une petite fille qui prononce le mot "papa" devrait être certain que Papa est un héros, un preux, et un père qui n’est pas capable d’apparaître ainsi aux yeux de ses enfants n’est pas digne d’être appelé Papa,et C’est comme ca depuis des génerations.

  • Cette révolution dans les rôles parentaux vous ont aussi permis de vous rapprocher de vos enfants.

  • dit donc Houssein c’est moi qui prend les photos dans cette histoire, faut pas m’enlever mon rôle 😛
    dur dur d’être tata :)))

  • Merci pour ce beau texte 🙂

  • Ce qui manque dans cette belle histoire c’est le moment auquel l’enfant decouvre que son pere n’est pas un hero, qu’il est un homme ordinare … c’est une desillusion certes, mais c’est l’eteincelle qui lui fera croire que lui aussi, pourra un jour etre pere, et l’histoire recommence …

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles