Fatma Riahi, courage !

Je suis triste de mon pays. Triste de savoir Fatma Riahi, alias Arabicca, incarcérée pour crime d’opinion. Tiens, on dit qu’on ne sait même pas exactement pourquoi elle s’est retrouvée en prison. On la poursuit pour diffamation dit-on, diffamation de qui, de quoi ? Et si diffamation il y a, ne devrait il pas y avoir plaignant qui se serait plain à la justice ? Pas de plainte, pas de procès, n’est-ce pas ? Mais bon, ceci n’a malheureusement pas d’importance. Ce qui compte c’est le bouc émissaire, l’exemple à nous montrer : voici ce qui vous attend si vous parlez trop, ou bloguez autrement que dans les limites des lignes rouges qui ne cessent de rétrécir notre droit à l’idée et à l’opinion.

Fatma n’est certes pas à son premier combat. Depuis qu’elle blogue qu’elle subit les attaques des énergumènes de la blogosphère tunisienne. Elle m’a fait part de son désarroi il n’y a pas si longtemps. Je me demande si je n’aurais pas dû lui conseiller d’arrêter de bloguer alors, même si je sais qu’elle n’aurait certainement pas suivi mon conseil ! Elle m’avait dit :

مانيش باش نسلّم

« Je ne lâcherais pas ». Parce que ce n’est pas une lâcheuse. C’est ce courage et cette force de caractère qui nous a fait aimer et admirer ses écrits. Mais être une femme audacieuse au pays du jasmin est une étiquette dangereuse. Elle a été attaquée, menacée, traitée de tous les noms, souillée jusqu’à dans sa vie privée… Ne l’oublions pas. Mais comme elle ne lâchait pas, parce que ce n’est pas une lâcheuse, on lui a fabriqué un crime d’opinion, un coup monté de toutes pièces, puis on l’a dénoncée à une police prête à avaler n’importe quoi (c’est ma théorie, et ça n’engage que moi).

Mais ils n’ont pas gagné. Ils ne gagneront pas.

Courage Fatma, ne lâche pas.

Groupe de soutien Facebook.

Mise à jour : Fatma vient d’être libérée (samedi, 7 novembre) par la brigade criminelle de Tunis. On ne sait pas encore dans quelles conditions.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Sliding Sidebar

About Me

About Me

Blogueur de nuit, en pyjama, quand ça me tente. Geek de jour, rarement en cravate.

Social Profiles